Recrutement : Chargé. e de développement du Réseau Francophone contre la Marchandisation de l'Éducation

Description :

Le Comité Syndical Francophone de l'Éducation et de la Formation (CSFEF), la Coalition des Organisations en SYnergie pour la Défense de l'Education Publique (COSYDEP), la Coalition Education, la FICEMEA, la Global Initiative for Economic, Social and Cultural Rights (GI-ESCR), l’Initiative pour le droit à l’éducation, et Solidarité Laïque, réunis en réseau, ont décidé de se mobiliser contre la marchandisation de l’éducation dans l’espace francophone. Cette mobilisation fait suite à une croissance sans précédent des acteurs privés dans l’éducation au niveau international, notamment dans les pays à faibles revenus. L’investissement à grande échelle d’entreprises multinationales, entre autres, dans le marché très lucratif de l’éducation est sur le point de transformer totalement des systèmes éducatifs déjà fragiles. L’impact de ces phénomènes en termes de qualité des contenus éducatifs, de ségrégation territoriale et d’inégalités sociales, et plus généralement de réalisation des droits de l’Homme, en fait un défi majeur pour les acteurs et les défenseurs du droit à l’éducation de Tous tout au long de la vie. Cette tendance a été dénoncée par plusieurs rapports, résolutions, et recommandations de l’ONU, ainsi que la Commission Africaine des droits de l’Homme.

Ce réseau d’organisations francophones de la société civile s’est retrouvé pour la première fois fin 2015, et a organisé une conférence à l’OIF en Mars 2016, qui a permis la rédaction d’un Appel de la société civile francophone contre la marchandisation de l'éducation. Fort de 300 signataires de la société civile francophone dans une quarantaine de pays, le réseau francophone a poursuivi sur cette base son plaidoyer. Dans ce contexte, la Déclaration d’Antananarivo, signée au terme du Sommet de la Francophonie 2016 qui s’est tenu à Madagascar en novembre 2016 constitue un engagement politique majeur. Les 57 Etats membres de l’OIF, signataires de la Déclaration s’inquiètent notamment au paragraphe 39 du « développement des établissements scolaires et éducatifs à but commercial ».

Cet engagement a été renouvelé par les Etats membres de l’OIF à l’issue du XVIIème sommet de la Francophonie d’octobre 2018 à Erevan, après une nouvelle mobilisation du Réseau francophone contre la marchandisation de l’éducation, où les 57 Etats membres de la Francophonie ont réaffirmé leur attachement à une éducation publique de qualité et une régulation efficace de l’enseignement, y compris privé.

A la suite du recrutement d’un stagiaire Chargé de mission en 2018, ayant permis d’appuyer ce plaidoyer renouvelé en amont du XVIIème sommet de la Francophonie et ayant favorisé son succès notamment par la diffusion de l’Appel francophone contre la marchandisation de l’éducation et le passage à 400 organisations signataires, le réseau souhaite continuer sur cette lancée et consolider ces acquis par le recrutement d’un Chargé. e de développement de réseau qui appuiera notamment l’organisation de la troisième rencontre du Réseau francophone contre la marchandisation de l’éducation.

Plus d’informations sur http://nevendezpasleducation.org/.

Le(la) chargé. e de développement de réseau appuiera la consolidation du réseau et son action :

1/ en facilitant le travail du réseau, notamment en organisant les comités de pilotage, des notes préparatoires, le recensement des sources d’information existantes et pertinentes, la veille et l’information ; la planification des réunions avec les partenaires et institutions.

2/ en animant la dynamique du réseau et la mailing liste du groupe des signataires, notamment en faisant remonter et en valorisant/capitalisant leurs actions de plaidoyer ou de visibilité, développant des outils de soutien au plaidoyer, en assurant la continuité de la signature de l’Appel et en développant la visibilité du réseau (communiqués de presse, relais sur les réseaux sociaux, articles, développement du fichier presse, rédaction d’une lettre d’information, …). Ponctuellement, en fonction de l’activité : participer/organiser les opérations de communication et de sensibilisation (évènements, campagnes, mailings). Egalement avec la maintenance et la mise à jour du site.

3/ en accompagnant le développement du réseau par la recherche de financements et de nouveau partenaires afin de soutenir les activités et la dynamique du réseau, notamment celles du développement d’un réseau de chercheurs sur la marchandisation de l’éducation dans l’espace francophone, du développement d’outils de communication et de publications.

Contrat : Le(la) chargé. e de développement de réseau sera embauché/e par la Coalition des Organisations en Synergie pour la Défense de l’Education Publique (COSYDEP), la coalition sénégalaise d’organisations œuvrant dans le domaine de l’éducation, un des membres du réseau francophone contre la marchandisation de l’éducation.

Conditions du contrat : • Poste à temps plein de 1 an (prise de poste immédiate) • 24 jours de congés indemnisés.

Localisation géographique : Le poste sera hébergé à la COSYDEP à Dakar, Deux Voies Liberté 6, Rond-point JVC, Sicap Liberté 6, villa 6039.

Le/(a) chargé. e de développement de réseau sera placé/e sous l’autorité du Coordonnateur National de la COSYDEP et aura comme supérieur hiérarchique immédiat un tuteur de la Global Initiative for Economic, Social and Cultural Rights basé à Dakar.

Fonctions : Coordination, communication/campaigning, étude, recherche.

Expérience souhaitée :

• Formation : communication, relations internationales, sciences politiques, sciences sociales, ou droit.

• Qualités requises : intérêt et aisance en communication, avec connaissances Web et outils digitaux collaboratifs bienvenues ; grande aisance relationnelle ; parfaite maîtrise du français et excellentes aptitudes rédactionnelles en français ; maîtrise des outils informatiques (pack office ou outils libres) et réseaux sociaux ; esprit créatif et sens politique, fort intérêt pour le plaidoyer et l’animation d’une dynamique de réseau ; capacité à travailler dans un cadre multiculturel international et à distance ; très bonne capacité d’adaptation, capable de travailler en autonomie et de prendre des initiatives, sensibilité aux enjeux du droit à l’éducation, rigoureux(se) et dynamique et force de propositions.

Langues : français courant à l’oral et à l’écrit, anglais un plus.

POUR POSTULER : Envoyer CV + lettre de motivation à recrutecosydep@gmail.com avec copie à nevendezpasleducation@gmail.com, jusqu’au mercredi 6 février 2018.

NB : Seul(e)s les candidat(e)s présélectionné(e)s seront contacté(e)s pour les entretiens de sélection qui se dérouleront le 07 février 2019. Aucun frais n’est à payer dans le cadre de ce recrutement. La disponibilité immédiate est requise.

Océane Blavot